Vous êtes ici : Le guide des assurances pour particuliers > L'Assurance Animaux

L'Assurance Animaux

Faisant le bonheur de bien des ménages, les animaux de compagnie sont considérés comme partie intégrante de la famille. Leur procurer les mêmes attentions qu’aux autres membres constitue alors une démarche naturelle. La santé figure parmi les sujets qui tiennent le plus à cœur, concernant ces animaux. D’autre part, le coût de plus en plus exorbitant des soins vétérinaires impose de souscrire une assurance adaptée, pour répondre efficacement aux besoins de l’animal. Gros plan sur ces contrats très particuliers qui visent le bien-être de vos compagnons.

Comparateur Assurance Animaux
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Pourquoi faut-il souscrire une assurance chien ou chat ?

S’ils sont totalement pertinents dans le cadre de l’entretien des chiens et des chats, les visites de routine chez le vétérinaire impliquent des frais de plus en plus élevés. L’on a relevé des hausses avoisinant les 70 % sur ces dernières années, sur l’ensemble des actes pour lesquels ce professionnel est appelé à intervenir. À titre de référence, l’on sait qu’une consultation est facturée de 30 euros au double, selon le cabinet auquel vous adressez l’animal ainsi que la région. Les notes sont encore majorées, si vous faites appel à un spécialiste.

Ainsi, un ostéopathe facture ses consultations à hauteur de 60 euros. Idem pour l’acupuncteur qui pourrait même aller jusqu’à 80 euros, tandis que son confrère comportementaliste pratique une fourchette de 70 à 100 euros, la séance. Les vétérinaires de certains départements pratiquent effectivement des tarifs plus élevés sur l’ensemble des prestations proposées. D’une part, ces professionnels ne sont soumis à aucune réglementation, quand il s'agit de leurs honoraires. D’autre part, certains cabinets ont pris le parti de se doter d’équipements et de technologies de pointe pour mieux répondre aux exigences, parfois très rigoureuses, des propriétaires. Les enseignes vétérinaires de la Côte d’Azur et d’Ile-de-France figurent parmi les plus chères.

Pour en revenir aux références de prix, considérez que les hospitalisations peuvent effectivement vous coûter très cher : ici, l’on est dans l’ordre du millier d’euros. Les cas de cancer nécessitant des radiothérapies reviendront entre 1 300 et 1 500 euros, certaines rééducations post-traumatiques peuvent coûter jusqu’à 1 800 euros, avec des tarifs n’allant guère en deçà de 800 euros. Les principaux actes de chirurgie se facturent autour de 500 euros. Il est également intéressant de relever qu’un traitement pour une allergie exigera au maître de dépenser une moyenne de 250 euros par trimestre.

Des calculs simples permettent d’apprécier toutes les dépenses que peuvent représenter un chat ou un chien, s’il ne disposait pas d’une prise en charge adaptée. Selon les paliers de remboursement choisis, le maître peut en général réduire d’environ 60 % ses dépenses sur les frais de soins de son animal, au moment où celui-ci en a besoin. Et ce, moyennant une mensualité plus facile à prendre en charge, de façon périodique, que la facture complète de certains soins très spécifiques.

Quelles garanties sont incluses dans une assurance chien-chat ?

À la base, les assurances destinées aux animaux couvrent les frais occasionnés par tout acte relevant des compétences du vétérinaire. Ensuite, certains contrats peuvent faire l’objet d’extension, qui porte la prise en charge de frais n’ayant pas rapport à l’intervention de ce professionnel. Tout dépend du choix du propriétaire, des besoins plus ou moins spécifiques de son chien, ou de son chat, ainsi que du budget qu’il est prêt à investir dans la convention. Il faut, d’autre part, considérer que des garanties spécifiques de responsabilité civile constituent une obligation pour le propriétaire de certains chiens. Il s'agit notamment des races classées dans les catégories 1 et 2, considérées comme dangereuses. Pour ce qui est de l’assurance santé, le contrat prévoit le remboursement de tout ou une partie des frais engagés lors de différents actes vétérinaires. La police spécifie clairement le pourcentage de remboursement prévu pour différentes catégories d’actes.

Selon la formule choisie, celui-ci fluctue généralement entre 60 % et 100 %. Ces pourcentages s’appliquent normalement pour 3 classes de frais relevant du diagnostic, du traitement médical et de la chirurgie. Les actes de diagnostic incluent tout ce qui est échographie, radiographie et autres examens de laboratoire. Les frais médicaux rassemblent la consultation, les soins, les visites et les ordonnances de médicaments. Les éventuels frais de transport par ambulance vétérinaire figurent également dans cette entrée. Sont, enfin, considérés comme frais chirurgicaux le coût de l’hospitalisation et celui de l’acte opératoire – incluant les honoraires, l’anesthésie et l’analyse préopératoire ainsi que tout autre examen requis à la suite d’une opération.

Les actes prophylactiques sont plutôt remboursés sur la base d’un forfait, qui peut être annuel pour les vaccins, ou unique pour la stérilisation. Un montant spécifié est reversé au propriétaire de l’animal qui subit l’un de ces actes. Les assureurs appliquent toujours un plafond de prise en charge annuel, fixé à un montant variable selon la formule. Une fois ce montant atteint dans l’année, le propriétaire paie l’ensemble des frais vétérinaires occasionnés par son animal.

Quid de la garantie RC et assistance

Voilà 2 garanties spécifiques qu’il importe d’évoquer dans le cadre de l’assurance chien et chat. La première est surtout exigée des propriétaires de races de chiens dont l’entretien est réglementé, mais rien ne vous empêche d’en souscrire pour votre chat. En clair, cette garantie permet de couvrir l’indemnisation des tierces victimes de votre animal, que le dommage subi soit de nature corporelle – comme la morsure – ou matérielle, comme la dégradation d’équipements. Il est à noter que ce type de garantie est acquis dans le cadre d’un contrat signé de façon autonome, par rapport à l’assurance santé.

Par contre, les contrats d’assurance santé chien-chat peuvent être étendus par des couvertures supplémentaires, rassemblées sous l’entrée « garantie assistance ». Celle-ci rassemble des prises en charge n’ayant aucun trait aux soins vétérinaires, mais pouvant être utiles dans l’entretien de l’animal. Ainsi, l’assureur peut garantir de vous fournir les aides nécessaires pour retrouver un animal perdu, pour surmonter le décès de celui-ci, ou pour en prendre soin si vous êtes immobilisé à domicile. Un forfait limité est également proposé pour prendre en charge l’hébergement du propriétaire sur le lieu d’hospitalisation de son animal, ou inversement la garde de celui-ci, si c’est le maître qui est hospitalisé.

Il est utile de souligner que les soins vétérinaires dispensés à l’étranger sont généralement intégrés à la garantie assistance et font l’objet d’une franchise à part. Veillez donc à obtenir toutes les clarifications nécessaires avant la signature du contrat, si vous êtes amené à voyager souvent avec votre compagnon.

Quel budget pour assurer son chien ou son chat ?

Voici une des questions les plus importantes à considérer, lorsque l’on désire souscrire une assurance chien-chat. Naturellement, les prestataires du marché appliquent des tarifs variés, argumentant les uns, sur la qualité des services proposés, les autres sur l’étendue des garanties, etc. Il reste que pour vous retrouver dans la pléthore d’offres que l’on pourrait vous faire, l’idéal est de vous en remettre à un comparateur. Cela vous fera économiser beaucoup de temps dans la confrontation des garanties proposées et des coûts correspondants. C’est surtout une manière simple de contrôler le budget que vous allouerez à l’assurance de votre chien ou chat, en vous dirigeant vers les contrats présentant un rapport services/prix optimal.

Pour une meilleure compréhension des tarifs disparates proposés, sachez qu’ils sont fixés sur la base de plusieurs considérations. Déjà, il est très souvent question de formules : allant de basiques/économiques à haut de gamme, en passant par des options intermédiaires, celles-ci ne proposent pas exactement les mêmes étendues de couverture. Comme l’indique son nom, la formule d’entrée ne couvre que l’essentiel. Pouvant coûter au propriétaire jusqu’à 80 euros mensuels, la formule haut de gamme prévoit jusqu’à la prise en charge de certains aliments spécifiques. Elles sont également plus intéressantes par le montant des forfaits préventions proposés.

Le prix d’une assurance santé chien-chat tient également compte du profil de l’animal. Notez d’ores et déjà que les animaux âgés, sujets à une exposition plus marquée aux aléas de santé, vous coûteront plus cher. L’état de santé de votre compagnon au moment de la souscription, le type ainsi que la race entrent également en compte dans le calcul. Pour références, comptez entre 12 et 40 euros de mensualité pour assurer un chaton de 3 mois, contre 16 à 50 euros, pour un chiot de même âge.

Des points de vigilance pour assurer son animal efficacement

Comme n’importe quel contrat, la police d’assurance chien-chat fonctionne dans le cadre de conditions générales et particulières précises. Pour éviter les déceptions ou malentendus, une grande vigilance est de mise avant la signature. Portez une attention particulière sur les éventuelles exclusions qui s’appliquent dans le cadre de la formule que vous choisissez, ou du contrat en général. Par exemple, notez que la chute ne figure pas dans la liste des accidents pris en charge chez certains prestataires. Si votre animal est assez casse-cou, il ne vous reste qu’à vous tourner vers un autre assureur.

Certains professionnels appliquent, en parallèle, des frais de dossier ou d’inscription, ou encore des délais de carence. Ces derniers peuvent encore s’appliquer à une partie seulement des prestations, ou à toutes les garanties. Veillez, enfin, à bien vous entendre avec votre assureur quant aux conditions de résiliation du contrat. Certaines polices prévoient d’autoriser au prestataire une rupture anticipée de l’accord, en cas de demande de remboursement trop fréquente. Évaluez à chaque fois la portée de chaque clause singulière par rapport au profil de votre animal.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Les derniers dossiers L'Assurance Animaux