Vous êtes ici : Le guide des assurances pour particuliers > L'Assurance Obsèques

L'Assurance Obsèques

Quand on sait qu’organiser des obsèques coûte entre 2500 et 8000 euros, anticiper ses funérailles pour préserver financièrement sa famille et avoir la main sur les modalités d’organisation de l’enterrement est devenu une option qui attire les particuliers. Cette démarche est désormais possible grâce à l’assurance obsèques, une solution de prévoyance destinée à prémunir ses proches des risques financiers engendrés par un décès. Quelles sont les particularités de cette offre ? À quel moment souscrire ? Quel type de contrat choisir ?

Comparateur Assurance Obsèques
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Les obsèques, un évènement qui coûte cher à organiser

Perdre un être cher est une étape pénible de la vie à passer. En dépit de la douleur pourtant, il est impératif de se dépêcher d’organiser les funérailles qui conformément à la loi, doivent se faire au plus tard 6 jours à l’issue du décès. À ce stade, les démarches à entreprendre sont nombreuses. Constat, certificat et acte de décès, sélection des pompes funèbres, choix des funérailles (inhumation ou crémation), gestion des obsèques (transport du corps, avis de décès, éloge funèbre, choix de sépulture…) font partie entre autres exemples des actes à entreprendre.

Au-delà de l’aspect purement organisationnel, la famille doit également réfléchir au mode de financement. En France, l’organisation d’obsèques coûte en moyenne 3500 euros s’il s’agit d’une crémation et 4500 euros pour une inhumation. Parmi les frais obligatoires figure le cercueil coûtant entre 400 et 3000 euros. Lors d’une crémation, une urne sera nécessaire et vaut entre 30 et 300 euros. Puis, il faut en même temps penser à la plaque d’identité (aux alentours de 35 euros), aux porteurs (entre 300 et 600 euros), à l’ouverture et fermeture du caveau (100 à 750 euros) sans oublier les frais administratifs en tout genre (entre 170 et 500 euros). La facture augmente davantage si le décès survient à l’étranger, car un rapatriement de corps du défunt est à prévoir. Le transport en avion coûte entre 2000 et 5000 euros.

Conformément à l’article 312-1-4 du code monétaire et financier (CME), ces frais funéraires sont prélevés sur le compte du défunt. Dans le cas où les fonds sont insuffisants, c’est à la famille de payer. C’est à ce stade que se pose la problématique. Compte tenu du coût élevé d’organisation des funérailles, tout le monde n’a pas forcément les moyens de s’en acquitter. C’est pourquoi il est recommandé de souscrire à une assurance obsèques de son vivant pour anticiper le règlement de ses propres frais d’obsèques et ainsi, protéger financièrement ses proches.

Assurance Obsèques : définition et principe

À l’instar de tous les contrats de prévoyance, l’assurance obsèques a pour objet de prévenir un risque : ici, celui du décès. Elle vous permet de payer à l’avance votre enterrement et même de l’organiser. Grâce à elle, votre famille n’a plus à s’inquiéter de la manière dont elle va régler le paiement et la préparation de vos funérailles puisque de votre vivant, tout a déjà été prévu.

L’étape initiale de la souscription consiste à remplir un formulaire médical. Elle n’est pas toujours obligatoire et dépend de chaque assureur. Bien entendu, il est préférable de choisir les compagnies qui ne l’exigent pas. Ensuite, avec votre assureur, vous déterminez ensemble le montant à cotiser. En moyenne, des obsèques coûtent entre 2500 et 8000 euros à organiser. Si au moment de votre disparition, les fonds récoltés sont insuffisants, c’est à votre famille de régler le reste. Cette situation peut arriver en raison de l’augmentation des prix des opérateurs funéraires qui avoisinent chaque année les 9%.

Une fois cette question résolue, vous devez réfléchir à la manière de constituer le capital. Trois choix s’offrent à vous. En premier lieu figure le versement unique. En clair, vous payez tout en une fois. Deuxièmement, les assureurs proposent le versement périodique qui est le plus courant. Durant 5 à 20 ans, vous cotisez de façon annuelle, semestrielle ou mensuelle. Enfin, il y a le versement viager nécessitant de fixer un montant de capital puis de le payer jusqu’à votre mort.

En outre, il est requis de désigner le bénéficiaire du capital à votre décès. Il peut être un membre de la famille, un proche ou une personne de confiance. Vous pouvez également choisir un opérateur funéraire ou une entreprise de pompes funèbres. En principe, la loi vous permet de changer de bénéficiaire en cours de route. N’oubliez pas de l’informer de l’existence de cette assurance obsèques afin qu’il puisse prendre les dispositions nécessaires à votre disparition.

Les différents types de contrat d’assurance obsèques

Un des points les plus importants à connaître sur l’assurance obsèques est qu’elle se décline en deux types de contrats : le contrat en capital et le contrat en prestations.

Si vous désirez disposer d’un capital qui servira exclusivement à régler les frais de vos obsèques sans stipuler de votre vivant les modalités d’organisation, optez pour le contrat en capital. Vous pourrez y souscrire auprès d’un assureur obsèques, d’une banque, d’une mutuelle et des compagnies d’assurances classiques. Au cours de la signature, vous définirez le montant du capital qui peut aller de 1000 à 20 000 euros. À votre décès, il sera versé au bénéficiaire désigné.

Le contrat en prestations pour sa part sera adapté si vous voulez organiser vos funérailles de votre vivant. Il associe une assurance-vie qui servira à payer vos obsèques ainsi qu’un contrat de prestations funéraires. Le montant provisionné sera versé par l’assureur à la société de pompes funèbres de votre choix. Lors de la souscription, vous discuterez avec celle-ci du déroulement de vos obsèques. Plusieurs prestations sont proposées par l’opérateur : crémation ou inhumation, choix du cercueil ou de l’urne, type de cérémonie (religieuse ou laïque), préparation du corps, décoration florale, rapatriement du corps, etc.

Choisir son contrat d’assurance obsèques

Il existe plusieurs points à examiner avant de souscrire à une assurance obsèques. Premièrement, essayez de traquer les éventuels doublons. À titre d’exemple, le rapatriement de corps peut être déjà proposé ailleurs à l’instar de votre carte bancaire.

Ensuite, prenez le temps de bien choisir vos garanties. Tous les contrats comprennent des garanties de base. Cependant, leur application relève de chaque compagnie. Dans tous les cas, pensez à demander le transport de la famille, le rapatriement de corps, l’assistance administrative et le soutien psychologique. Il est intéressant d’inclure en même temps des garanties « après-décès ». Certaines personnes peuvent être désorientées après avoir perdu un proche et bénéficier de ce soutien leur sera d’un grand recours à plus forte raison si les démarches qu’il reste à faire sont encore nombreuses.

Vérifiez également la possibilité de racheter le capital. Cette liberté n’est pas systématiquement incluse dans tous les contrats. Or, elle vous permet de récupérer les montants provisionnés soit en totalité, soit de manière partielle.

Très important : soyez regardant sur le taux de revalorisation du capital. En principe, les montants versés se fructifient grâce à des intérêts. Cette mesure a été mise en place notamment pour faire face à l’inflation des frais d’obsèques. Si la revalorisation est faible, vos proches risquent de ne pas disposer suffisamment d’argent pour payer vos obsèques.

Le délai de carence constitue un autre point à prendre en considération. Il correspond à la période entre la signature du contrat et la prise d’effet de l’assurance. Si vous décédez durant ce laps de temps, le capital garanti ne sera pas entièrement reversé aux bénéficiaires. Souvent, ces délais de carence vont de quelques mois à deux ans.

Un conseil : afin de mettre la main sur un contrat de qualité, n’hésitez pas à utiliser les comparateurs en ligne donnant accès à plusieurs devis auprès de compagnies différentes. Ces outils gratuits et sans engagement sélectionnent les offres adaptées à vos attentes, votre profil et le capital que vous désirez épargner.

À quel âge souscrire un contrat d'assurance obsèques ?

La règle est de ne pas attendre d’être en âge avancé pour souscrire à une assurance obsèques. L’idéal est de se trouver un contrat à 50 ans. Cela vous laisse le temps de constituer tranquillement le capital via des cotisations temporaires. Mais vous pouvez également faire un versement unique si vous disposez déjà du montant suffisant. Ce qu’il faut éviter est de ne s’y prendre qu’à 80 ans, l’âge limite de souscription chez les assureurs. Certes, vous pourrez potentiellement trouver un contrat, mais la démarche risque d’être difficile. Et si vous décidez de souscrire à cet âge, l’assureur vous demandera d’opter pour un versement viager.

Modalités de modification ou de résiliation d'une assurance obsèques

Les meilleurs contrats d’assurance obsèques vous donnent la liberté de modifier le contrat tout au cours de votre vie. Cela doit être clairement spécifié dans le document contractuel conformément à ce qu’exige la loi Sueur de 2004. Grâce à cette possibilité, vous serez en mesure de changer les bénéficiaires, la société funéraire en charge de l’organisation, le montant du capital ou encore le déroulement de vos obsèques.

Un détail à connaître : sachez qu’après avoir payé votre première cotisation, vous disposez d’un délai de 30 jours pour résilier votre contrat auprès de votre assureur. Ce genre de cas arrive quand vous avez déniché un contrat moins cher chez la concurrence ou encore si votre situation maritale ou familiale a changé. Afin de communiquer votre décision à votre assureur, adressez-lui une lettre en recommandé avec accusé de réception.

Partager cette page sur les réseaux sociaux