Vous êtes ici : Le guide des assurances pour particuliers > L'Assurance Auto > Voiture puissante et jeune conducteur : quelle assurance auto ?

Voiture puissante et jeune conducteur : quelle assurance auto ?

La loi impose à tout conducteur d’assurer son véhicule. Il est cependant difficile de trouver une compagnie d’assurance prête à couvrir un jeune conducteur qui possède une voiture puissante. Heureusement, il existe des solutions pour satisfaire la demande de souscription de cette catégorie de personnes.

Comparateur Assurance Auto
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Qu’est-ce qu’une voiture puissante pour les assureurs ?

En matière d’assurance auto, une voiture est jugée puissante à partir de 6 chevaux fiscaux. Ainsi, plus le véhicule est puissant, plus la prime d’assurance est chère. Les grosses cylindrées sont en tête de cette catégorie. Ces voitures font partie des véhicules les plus coûteux du fait qu’ils sont les plus performants en matière de motorisation. C’est pourquoi la plupart d’entre eux sont assurés Tous Risques. Les rares compagnies acceptant d’assurer les conducteurs débutants qui pilotent ce type de véhicules appliquent des taris prohibitifs dans le but de décourager ces automobilistes novices à s’assurer chez elles.

Comment assurer une voiture puissante sans alourdir sa cotisation ?

Les assureurs considèrent que les jeunes conducteurs sont des personnes à risque dès lors qu’ils n’ont pas tout à fait acquis une longue expérience de la conduite automobile. Ils sont donc exposés à des refus de souscription de contrat d’assurance auto.

Toutefois, certains assureurs font exception à la règle. Ils commercialisent des contrats adaptés à ce type d’automobilistes. Ils peuvent proposer des garanties en option. Il est donc important de contacter plusieurs assureurs afin d’obtenir le contrat le mieux adapté à son profil et à son budget.

Pour ne pas payer trop cher son assurance auto quand on est novice et que l’on possède une voiture puissante, il est recommandé de choisir une formule au Tiers. Certaines options ne sont pas toujours intéressantes pour l’assuré, et plus particulièrement si le véhicule est d’un autre âge car sa valeur est moindre. Il faut donc faire abstraction de la garantie valeur à neuf qui est valable 2 ans et qui permet de remplacer le véhicule endommagé par un modèle neuf. Il en est de même de la franchise qui peut être augmentée pour réduire le montant de la prime.

Pour que le contrat ne coûte pas trop cher à l’assuré, celui-ci a la possibilité d’opter pour l’une ou plusieurs des solutions suivantes :

  • Acheter une voiture d’occasion même si elle est puissante.
  • Si le conducteur novice parcourt peu de kilomètres dans l’année, il a la possibilité d’assurer sa voiture puissante au kilomètre. Une réduction de 30 % peut lui être accordée s’il ne dépasse pas la limite kilométrique fixée au contrat.
  • D’opter pour la conduite accompagnée car l’apprentissage anticipé diminue considérablement le montant de la prime d’assurance auto.
  • De choisir la formation post-permis mise en place au 1er janvier 2019 : cet apprentissage permet de réduire la période probatoire, et par voie de conséquence de diminuer le montant de la cotisation d’assurance auto.
  • De souscrire en tant que conducteur secondaire, sur le contrat des parents ou du conjoint par exemple. Le véhicule ne doit toutefois pas être utilisé plus souvent par le jeune conducteur que par le conducteur principal.

Voiture puissante et conducteur novice : quel recours en cas de refus d’assurance ?

Selon la loi en vigueur, tout conducteur de véhicule doit obligatoirement être assuré pour être en règle. Si aucun assureur ne souhaite couvrir un jeune conducteur au motif que sa voiture est puissante, ou pour une autre raison d’ailleurs, ce dernier peut saisir le Bureau Central de la Tarification (BCT). Cet organisme d’Etat a pour mission de désigner une compagnie d’assurance afin de garantir le véhicule et le conducteur. Le BCT fixe le montant de la cotisation en fonction du contrat souscrit, qui est au minimum au Tiers collision.

Pour faire intervenir le BCT, le demandeur doit compléter un formulaire de souscription dédié et le faire parvenir à cet organisme en recommandé avec AR. Ce document doit être accompagné des notifications de refus des différents assureurs contactés et de tous les justificatifs exigés par le Bureau Central de la Tarification. Le moindre manquement rend la demande irrecevable.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers